Pourquoi cette campagne ?
La pauvreté est une atteinte aux droits de l’homme de millions de personnes dans le monde entier et c’est une réalité que nous vivons de plus en plus près de nous en Espagne, en Andalousie et à Grenade, où les indices de pauvreté ne cessent d’augmenter.

Grenade contre la pauvreté

On recense à Grenade 105.000 chômeurs et 60.000 familles en situation de pauvreté. Dans toute l’Andalousie, 2,5 millions de personnes sont pauvres (30% de la population) et 300.000 vivent dans une situation de pauvreté extrême. En Espagne, 10,5 millions de personnes vivent en-dessous du seuil de pauvreté (21,8% de la population nationale) alors que la pauvreté extrême touche 3 millions de personnes (selon des données de Caritas). Dans le monde, 1,3 milliards de personnes vivent dans la pauvreté extrême et 1 personne sur 8 souffre en permanence de la faim.
Nous vivons une crise mondiale prolongée et aux multiples facettes (financière et économique, politique, environnementale, alimentaire, énergétique, culturelle et de valeurs). L’accaparement et la concentration des richesses par une minorité de la population représentent une menace globale qui implique l’appauvrissement de la majorité et la destruction de la planète.
La richesse extrême provoque la pauvreté, un constat que confirment les données suivantes. La moitié des revenus mondiaux sont dans les mains de 10% de l’humanité. Durant les 20 dernières années, 1% des personnes les plus riches de la planète a vu augmenter ses revenus de 60%. Les 240 milliards de dollars de revenus nets des 100 personnes les plus riches du monde suffiraient pour en finir quatre fois avec la pauvreté extrême, selon un rapport d’Intermón Oxfam “En finir avec les inégalités”.
La réduction des dépenses et la privatisation des services publics (santé, éducation, logement), la perte de droits sociaux et des politiques en faveur des personnes handicapées, l’accaparement de terres, la privatisation de biens communs comme l’eau, la destruction de l’environnement, l’inégalité des sexes, le boycott des protestations sociales et des revendications justes par l’intimidation, l’absence de contrôle démocratique sur les politiques publiques, entre autres, sont des sources de pauvreté et d’inégalité. Dans le domaine de la Coopération au Développement, les réductions drastiques et disproportionnées des subventions et des dépenses nuisent à la satisfaction des droits vitaux de millions de personnes et font obstacle à l’atteinte des Objectifs du Millénaire.
Il est impossible de vaincre la pauvreté et les inégalités sans aborder le thème de l’accumulation de la richesse, de la spéculation et du gaspillage. Pour lutter de manière efficace contre la pauvreté, nous devons créer un monde juste et durable, dans lequel hommes et femmes puissent exercer à parts égales leurs droits et vivre sans violence ni inégalités. Par conséquent, la solidarité et la justice globale, le respect et la promotion des Droits de l’Homme, Économiques, Sociaux, Culturels et de l’Environnement, sont une question de justice, une obligation incontournable des gouvernants et un droit de tous les citoyens du monde.

CAMPAGNE PAUVRETÉ ZÉRO GRENADE
La Journée Internationale pour l’Élimination de la Pauvreté s’est tenue le 17 octobre sous le slogan “Agissez contre la richesse qui appauvrit !”. Toute une semaine de mobilisations et d’actions ont été mises en place par diverses organisations de la Plateforme de Coordination des ONG de Grenade (CONGRA), appartenant au groupe d’Éducation pour le Développement et la Communication, parmi elles la FISC, pour sensibiliser la population de Grenade.
Le lundi 14 octobre, une intervention dans le tout nouveau programme de radio Surtopías de la CAONGD, la Plateforme de Coordination Andalouse, a servi à annoncer les journées qui allaient être organisées autour de la Campagne Pauvreté Zéro en Andalousie.
Le jeudi 17 octobre, une conférence de presse a été organisée pour les médias à la Fondation Euroárabe et un programme de radio, “Ángeles entre nosotros”, (des anges parmi nous) de Caritas, a été enregistré.

Le vendredi 18, on a pu assister au Mercao Social y Cultural de Grenade-Ágora, à la projection du documentaire “La voz del viento” (la voix du vent). Ce documentaire décrit un voyage réalisé par Carlos Pons (directeur) et Jean-Luc (un agriculteur français) de Marseille jusqu’à Grenade, au cours duquel ils visitent divers projets en rapport avec la permaculture, la pensée et l’action, dans une perspective de respect et d’amour pour la vie. Dans chaque endroit visité, les deux voyageurs remettent ou échangent des graines et parlent avec les créateurs de chaque projet. Le public a été assez nombreux et, après la projection, Daniel, un agriculteur d’Ecovalle (l’association qui regroupe les agriculteurs et les consommateurs de produits écologiques de la Vallée Lecrin) et Fernando López Castellano (professeur d’économie à l’Université de Grenade et auteur de plusieurs ouvrages sur la pauvreté et l’émigration) ont pris la parole pour extrapoler le thème du documentaire à la pauvreté et nous montrer les multiples projets existants de ce type d’agriculture alternative qui récupère les terres abandonnées et la consommation responsable.
Pour clôturer la Campagne, plusieurs activités ont été organisées le samedi 19 sur l’esplanade du Palais des Congrès . ateliers de percussion, bracelets, jeux coopératifs, travaux manuels, exposition de photographie “SOS PACHAMAMA, LA MADRE TIERRA ESTÁ EN APUROS” et une chasse au trésor contre la pauvreté ont agrémenté la matinée des petits comme des grands, en se faisant l’écho de la REBELLION DE GRENADE CONTRE LA PAUVRETÉ. Une master class de Fitness et la lecture du “Manifeste contre la pauvreté” ont mis un point final à ces journées.

FISC a bénéficié de l’aide de 17 bénévoles et de deux institutrices pour la préparation des journées et le déroulement des activités. Un groupe d’enfants du projet de la Compagnie de Marie, la “Escuelita”, de la Zone Nord de Grenade (Quartier de la Paz) ont pu profiter aussi d’une matinée pleine d’activités de sensibilisation contre la pauvreté.
Notre groupe d’Éducation pour le Développement et la Communication de la CONGRA est très heureux et satisfait des résultats de ce travail en équipe. Nous pensons qu’il y a beaucoup à faire et qu’entre tous, nous pouvons y arriver : “Agissez contre la richesse qui appauvrit”

0 comentarios

Dejar un comentario

¿Quieres unirte a la conversación?
Siéntete libre de contribuir!

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *