UA-109971814-1

Objectifs du Millénaire pour le Développement

Les huit objectifs du millénaire pour le développement envisagent des actions qui vont depuis la réduction à la moitié de l’extrême pauvreté jusqu’à la lutte contre la propagation du SIDA et l’enseignement primaire universel pour 2015.

Les Objectifs du Millénaire pour le Développement sont la matérialisation d’une volonté politique qui cherche à établir des associations plus solides et engager les pays à prendre de nouvelles mesures et unir leurs efforts pour lutter contre la pauvreté, l’analphabétisme, la faim, le manque d’éducation, l’inégalité des sexes, la mortalité infantile et maternelle, la maladie et la dégradation de l’environnement. Le huitième objectif, réaffirmé à Monterrey et Johannesburg, invite les pays riches à adopter des mesures visant à alléger la dette, augmenter l’aide et permettre aux pays les plus pauvres d’accéder à leurs marchés et à leurs technologies.

Chaque année, le Secrétaire Général informe des progrès réalisés dans l’atteinte des OMD. Dans le rapport de 2003, le Secrétaire Général Kofi Annan soulignait :

Les progrès rapides obtenus dans certaines régions prouvent que les Objectifs sont réalisables par quasiment tous les pays du monde.

La croissance du soutien politique et financier dans les domaines principaux du développement met en évidence la capacité à mobiliser rapidement les ressources pour répondre aux enjeux mondiaux.

Certaines tendances actuelles indiquent que dans plusieurs parties du monde, plusieurs des Objectifs ne seront pas atteints.

Les leaders mondiaux doivent renouveler d’urgence leur engagement à faciliter le libre échange, à augmenter l’aide et à alléger la dette, afin de donner aux pays en voie de développement l’opportunité de réduire l’extrême pauvreté à l’intérieur de leurs frontières.

La Déclaration du Millénaire fut approuvée lors du Sommet du Millénaire en septembre 2000 à New York. Les points de vue sur les principaux problèmes du monde convergèrent alors vers plusieurs questions très précises :

Les objectifs accordés lors de ce Sommet sont aujourd’hui connus comme les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et fournissent un cadre de travail cohérent pour que tout le système de l’ONU tende à  un objectif commun. L’ONU jouit d’une position exceptionnelle pour favoriser ce changement, connecter les pays à la connaissance et aux ressources, et contribuer à coordonner des efforts plus soutenus à l’échelle nationale.

Les OMD obligent les différents gouvernements à prendre position et à s’impliquer en assumant des responsabilités pour améliorer les conditions de vie de leurs peuples. Pour atteindre les objectifs proposés, la participation d’organisations internationales et de la société civile est nécessaire. Les OMD tracent le chemin pour encourager de nouveaux engagements internationaux et des modes d’échange plus équitables, de même que l’allégement de la dette.

Les objectifs, bien qu’ambitieux, peuvent définitivement être atteints par quasiment tous les pays. Pour évaluer les résultats et obtenir des effets réels, les gouvernements ont accordé de fixer 18 cibles plus spécifiques et 48 indicateurs pour mesurer l’évolution. Les politiques des États doivent être renforcées mais en même temps s’assouplir pour s’adapter à la réalité de l’époque et pour qu’elles puissent bénéficier à tous.

Objectifs

1. ÉLIMINER L’EXTRÊME PAUVRETÉ ET LA FAIM
Cible pour 2015 : Réduire de moitié la proportion de la population dont les revenus sont inférieurs à un dollar par jour et des personnes qui souffrent de la faim.

2. ASSURER L’ÉDUCATION PRIMAIRE POUR TOUS
Cible pour 2015 : Donner aux enfants, garçons et filles, l’opportunité d’achever un cycle complet d’études primaires.

3. PROMOUVOIR L’ÉGALITÉ DES SEXES ET L’AUTONOMISATION DES FEMMES
Cibles pour 2005 et 2015 : Éliminer les disparités entre les sexes dans l’enseignement primaire et secondaire, d’ci à 2005 de préférence, et à tous les niveaux de l’enseignement pour 2015.

4. RÉDUIRE LA MORTALITÉ INFANTILE
Cible pour 2015 : Réduire de deux tiers le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans.

5. AMÉLIORER LA SANTÉ MATERNELLE
Cible pour 2015 : Réduire de trois quarts le taux de mortalité maternelle.

6. COMBATTRE LE VIH/SIDA, LE PALUDISME ET D’AUTRES MALADIES
Cible pour 2015 : Enrayer et commencer à réduire la propagation du VIH/SIDA et l’incidence du paludisme et autres maladies graves.

7. PRÉSERVER L’ENVIRONNEMENT
Intégrer les principes de développement durable aux politiques et programmes nationaux et inverser la tendance de déperdition actuelle des ressources de l’environnement.
Cible pour 2015 : Réduire de moitié la proportion de personnes qui n’ont pas accès à l’eau potable.
Cible pour 2020 : Améliorer sensiblement les conditions de vie de 100 millions d’habitants des bidonvilles.

8. METTRE EN PLACE UN PARTENARIAT MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT.

“L’élimination de l’extrême pauvreté reste l’un des principaux enjeux de notre époque et figure parmi les principale préoccupations de la communauté internationale. Pour mettre fin à ce fléau, il faudra faire appel à l’union de tous les efforts, gouvernements, organisations de la société civile et secteur privé, dans le contexte d’une alliance mondiale pour un développement plus soutenu et plus efficace. Les objectifs du Millénaire pour le Développement fixent des cibles avec des délais, qui permettent de mesurer les progrès réalisés en matière de réduction de la pauvreté, de la faim, des maladies, du manque de logement adéquat et de l’exclusion — tout en encourageant l’égalité entre les sexes, la santé, l’éducation et la préservation de l’environnement. Ces objectifs envisagent aussi les droits de l’homme élémentaires – les droits de chaque individu de la planète à la santé, à l’éducation, au logement et à la sûreté. Les objectifs du Millénaire pour le Développement sont ambitieux mais réalisables et, avec le programme intégral des Nations Unies pour le développement, tracent la voie à suivre pour les efforts à mettre en oeuvre dans le monde pour diminuer l’extrême pauvreté avant 2015.”

Le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-moon.

Aller au site Internet externe pour plus d’informations